vendredi 9 décembre 2016

C'est à cause du sein.




C'est ce que j'entends toujours au sujet de tous les problèmes que je peux rencontrer avec mes enfants. Ca a commencé avec Gennaro et ça perdure avec mon petit minus. Tout est toujours la faute à l'allaitement. Mon sein est la cause de tous nos maux parentaux. 

Comme tu le sais, j'ai allaité Gennaro jusqu'à ses 2,5 ans et il lui arrive encore de téter occasionnellement. Quant à Elino, du haut de ses 1 an, adore mon bon vieux lait maternel! J'aime ça, l'allaitement. Bien que je n'en fasse pas une obsession, qu'il ne s'agisse pas d'un réel besoin ancré dans mon âme, je suis complètement satisfaite et très fière d'avoir réussi à allaiter sans problème mes deux bambins.

Cependant, j'ai été découragée plusieurs fois: les remarques désobligeantes, les reproches, les fausses allégations souvent soutenues par des spécialistes de l'enfance. Ajoutons à cela la fatigue et autres aléas de la vie, plus d'une fois j'ai voulu arrêter. Et puis, après mûre réflexion, j'ai tenu bon. J'ai tenu le coup, comme on dit.

J'avais juste envie, par cet article, te partager un peu les remarques et les non-fondés que j'ai pu rencontrer au cours de cet allaitement longue durée.

1. Le plus gros, celui que j'ai enfin pu infirmer, c'est "Bébé au sein pour le coucher = multiples réveils garantis. Il faut qu'il s'endorme seul, quitte à le laisser pleurer un peu". Bref, donner le sein est la cause n°1 des mauvaises nuits.

Ca avait été confirmé par le pédiatre, le kinésithérapeute et même l'homéopathe. Et bien, les amis, force est de constater que ce que vous avez avancé est ARCHI-FAUX.

Par expérience, je vous confirme que ce n'est pas vrai DU TOUT. Alors, oui, Gennaro ne pouvait s'endormir qu'au sein et j'ai passé ses 2,5 années de sa vie à me réveiller 5 à 6 fois toutes les nuits. J'ai fini par me dire qu'effectivement, le sein était peut-être le problème de ses troubles du sommeil. C'est avec conviction que j'ai drillé Elino à s'endormir SANS le sein. En effet, je lui donne la tétée dans le fauteuil, généralement pour finalement le déposer dans son lit, après le petit rituel bisou-doudouces-paroles réconfortantes. Le minus s'endort donc bel et bien seul MAIS se réveille continuellement la nuit. 3 à 4 fois. Alors, c'est le sein le problème?

2. Autre allégation tout aussi stupide: donne le sein et tu auras un bébé totalement dépendant de toi. Certes, le grand était toujours au sein, peu importe la situation: manger, réconfort, peur,... . C'était un réel besoin.

Ce n'est visiblement pas le cas pour Elino qui s'en contente lors d'un petit creux voire occasionnellement pour un calin. Chacun a une approche au sein totalement différente et je l'ai constaté dès la naissance.

3. Enfant allaité exclusivement = enfant capricieux. Tu as pu comprendre que mon grand était assez turbulent. Il a dû mal à respecter les règles et se frustre dès le moindre obstacle ou limite émise. C'est la faute au sein. J'irais même plus loin en disant que c'est de ma faute. "Maman est restée à la maison avec son 1er, trop couvé, trop choyé, trop allaité et voilà ce que ça donne... un enfant qui n'écoute pas".

J'aurais pu y croire, les premiers mois de vie d'Elino. Sage, imperturbable, serein, l'opposé de Gennaro. J'avais commencé ma formation lorsqu'il avait 3 mois et je n'étais, par conséquent, pas aussi proche de lui que je l'ai été pour le premier. Il est passé par l'allaitement mixte aussi.

Mais, depuis quelques mois, je peux te confirmer que son caractère a bel et bien changé et que lui aussi file du mauvais coton. Il sait s'affirmer et est très coquin!! Trop, je dirais même... . Alors, à qui la faute? A moi qui ai été en formation et qui travaille jusque 19h, à présent?

Ils ont eu un allaitement différent: le grand totalement exclusif et le minus mixte. Et pourtant, je rencontre les mêmes problèmes pour chacun: des nuits compliquées, une très grande affirmation de soi et de ses besoins et envies. Aussi, j'aimerais que l'on arrête de me rabâcher les oreilles à ce sujet que la personne soit professionnelle ou non (encore moins, d'ailleurs). Parce qu'avant de pouvoir affirmer quelque chose, il faut l'avoir vécu et en être certain.

Cet article est écrit parce que je trouve ça aberrant qu'on puisse encore critiquer ce que je fais avec mes enfants ou pas, qu'on puisse trouver des causes à mes "problèmes" à l'aide de quelques informations piochées là et là, qu'on puisse établir un diagnostic parce que "je sais que". Personne ne sait rien. Il n'y a qu'avec l'expérience que l'on découvre.

A toutes celles à qui ont a cassé les oreilles, n'écoutez que vous-mêmes. Vous êtes les seules à savoir ce qui est bon pour votre enfant ou non. Que vous ayez envie de donner le sein jusqu'à x années ou tout simplement les premiers jours de vie, n'accordez pas d'importance à ce que les autres vous disent. Vivez pour vous et surtout pour votre enfant car finalement, il n'y a que son bien-être qui compte et il ne regarde que vous. 






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire