mercredi 5 octobre 2016

Working mum, bonjour...



Je t'ai annoncé récemment mon engagement pour un nouveau job. Et si tu me suis, tu dois te poser la question: qu'en est-il de ta formation de secrétaire médicale?

Et bien, les aléas de la vie ont fait que j'ai dû trouver très rapidement un job et arrêter ma formation, malheureusement. J'ai un énorme pincement au coeur d'avoir dû laisser en suspend quelque chose que j'aimais beaucoup.

Mais, une bonne nouvelle est arrivée et ça y est, un job s'est présenté à moi: bosser chez Tape à l'Oeil. J'étais déjà ambassadrice du magasin et très bonne cliente. Devenir employée, c'était un peu le Saint-Graal et je l'ai obtenu. Fête au village, roue et triple salto arrière étaient au rendez-vous!

Quel bonheur de pouvoir bosser, se rendre utile, apprendre et gagner sa croûte. 

Outre les 6 mois de formation qui avaient débuté en janvier, je ne faisais que m'occuper de la maison et des enfants. Le même train-train quotidien. Je cotoyais les pleurs, les couches, la serpillière, la vaisselle. Pendant un moment, c'était sympa mais après 3 ans, je n'en pouvais plus. Ce n'était pas la vie que je voulais. Oh, tu sais, j'adore m'occuper de mes enfants, ils sont ma vie même si parfois j'ai envie de les étriper mais je ne veux pas faire que ça.

J'admire, d'ailleurs, celles qui se vouent corps et âme à leur famille, durant toute leur vie. Parce que ce n'est pas facile. Psychologiquement. Vraiment. Pour l'avoir vécu quelques années, je ne sais pas comment j'aurais pu continuer un an de plus.

Et c'est arrivé. La formation que j'ai dû arrêter et puis ce job. Une année ultra difficile car nous avons eu pas mal d'obstacles mais aussi une année de nouveautés, une année qui a l'air de se bien terminer pour commencer la nouvelle plus que positivement.

Pouvoir enfin s'échapper du toit familial et créer d'autres liens, découvrir le monde et la mode enfantine. Aïe aïe aïe. J'te mentirais si je te disais que je ne mets rien de côté. Du tape à l'oeil, il y en a dans la garde-robe des nains. Trop?!

NON, nos enfants n'ont jamais trop de vêtements! 

Enfin bref, le plus important, c'est certes travailler, la rémunération mais aussi et surtout le plaisir de retrouver mes enfants, le soir. Je suis plus à leur écoute, encline à jouer avec eux, moins à fleur de peau, plus tolérante, plus bienveillante.

Je crois que j'avais réellement besoin de me retrouver pour mieux les retrouver.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire